L'image du moment

image23.jpg
Accueil arrow Un peu d'Humour
Un peu d'Humour
Démission... Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Écrit par Administrateur   
04-02-2009

Par la présente, je veux donner ma démission du monde des adultes. J'ai décidé d'accepter de reprendre les responsabilités d'un enfant de huit ans.
Je veux aller au McDonald en pensant que c'est un restaurant 4 étoiles. Je veux croire que les M&Ms sont meilleurs que l'argent parce qu'on peut les manger. Je veux installer, avec mes amis, sous un grand chêne, un kiosque de limonade par une belle journée ensoleillée de l'été.
Je veux remonter dans le temps jusqu'au moment où ma vie n'était que couleur, table de multiplication et rimes de gardienne alors que rien ne me dérangeait parce que je ne savais rien et que je m'en foutais. La seule chose qui importait était d'être heureux car j'étais tout à fait inconscient des choses qui pouvaient me tracasser et me choquer.
Je veux croire à nouveau que le monde est juste, que les gens sont honnêtes et bons. Je veux croire que tout est possible. Je veux être inconscient des complexités de la vie pour m'attarder, m'émerveiller et m'exciter avec toutes les choses simples de la vie.
Je veux revivre simplement, ne plus voir mes journées consister en pannes d'ordinateur, en montagne de travaux à faire, en nouvelles négatives, en comptant les journées où je pourrai vivre normalement dans le mois en comptant l'argent que j'ai à la banque et tout ça à travers le mémèrage quotidien, la maladie et la perte d'êtres chers.
Je veux croire au pouvoir du sourire et des caresses, à un monde gentil, à la vérité, à la justice, à la paix, au rêve, et à l'imagination en créant de petits anges avec la neige sur le point de tomber.
Donc... voici mon carnet de chèque, mes clefs d'auto, mes cartes de crédit, mes comptes à payer et ma lettre de démission. Je me retire officiellement du monde ses adultes.
Et si vous voulez en discuter avec moi, vous devrez être vite sur vos patins parce que voyez-vous... "TAG", vous êtes touché !

"Il n'est jamais trop tard pour être un enfant heureux."

 
L'amour vu par les enfants... Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Écrit par Administrateur   
03-01-2009

L'amour c'est quand mon chien me lèche le visage, même quand je l'ai laissé seul toute la journée.
Marie-Anne, 4 ans

Quand quelqu'un nous aime, la manière de dire notre nom est différente. On sait que notre nom est en sécurité dans sa bouche ...
Alain, 4 ans

L'amour, c'est ce qui est dans la maison à Noël, quand on arrête d'ouvrir les cadeaux et qu'on écoute.
Marie, 5 ans.

On ne doit pas dire "je t'aime" si cela n'est pas vrai. Mais si cela est vrai, on doit le dire beaucoup. Les gens oublient.
Jessica, 8 ans

Mon père va continuer à aimer ma mère même lorsque qu'elle sera vieille et qu'elle aura plein de rayons de soleil
autour des yeux.
Alexane, 4 ans.

L'amour ...
ça fait du bruit dans la chambre de mes parents !
David 5 ans

Personne ne décide vraiment qui il va épouser quand il sera grand.
C'est Dieu qui choisit bien avant et on découvre plus tard avec qui on va être pris.
Emmanuel, 5 ans.

Mon père et ma mère s'aiment gros comme le plus gros animal au monde...
comme un rhinopopotame.
Lison, 5 ans.

L'amour c'est quand maman, pour faire plaisir à mon père, lui fait des biscuits aux bibittes de chocolat.
Eve, 4 ans.

Lorsque ma mère était petite et que mon père était petit, c'était qui mes parents ?
Naomi, 5 ans.

L’amour
c’est quand maman fait du café à papa et qu’elle y goûte avant de lui donner, pour s’assurer qu’il est bon.
Dany, 6 ans.

Pourquoi les amoureux se tiennent-ils la main ?
C'est pour être certains que leurs bagues ne tombent pas parce que les bagues coûtent très cher.
Dave 8 ans

 
Mots d'enfants... la suite... Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Écrit par Administrateur   
03-01-2009

Avec quelle main tu dessines à l'école ?
Avec la mienne. (Clara 3 ans)

Dis, papa, quel travail il faisait Joseph ?
Il était charpentier.
Et Marie, elle travaillait ?
Non, elle s'occupait du petit Jésus.
Alors, pourquoi le petit Jésus, il était à la crèche ? (Cédric 6 ans)

Lorsque j'ai demandé à mes élèves ce que signifiait un gland, j'étais
loin d'imaginer la réponse que Yohan me ferait :
Un gland, c'est quelqu'un qui ne peut pas avancer quand il est dans sa voiture. (Yohan 7 ans)

Maman: Manon, si tu n'écoutes pas, je vais demander à Saint Nicolas de t'apporter de nouvelles oreilles à la place des jouets.
Manon: Demande-lui alors directement des oreilles avec des boucles d'oreilles. (Manon 4 ans)

Cédric, si tu me dis encore une fois pourquoi, je me fâche !
Pourquoi maman ? (Cédric 2 ans)

Juliette, viens m'aider à changer ton petit frère.
Pourquoi, il est déjà usé ? (Juliette 3 ans)

Quand Margaux a su nager, je lui dis :
C'est formidable, nous allons enfin pouvoir aller a la piscine , elle me répondit aussitôt :
Maman, je sais nager, mais je ne sais pas conduire ! (Margaux 5 ans)

Maman : Quel est le pays où on a inventé les pizzas ?
Sacha : La Panzani ! (Sacha 5 ans)

La grand-mère vient de mourir et tout le monde est triste.
Claire va voir son grand-père avec un grand sourire et lui dit :
T'as tellement de chance toi ! T'es si vieux que tu vas mourir bientôt et tu seras le premier à la revoir (Claire 5 ans)

Où j'étais quand je n'étais pas né ? Demande Paul à sa maman
Tu étais dans mon ventre…
Et où j'étais avant d'être dans ton ventre ?
Eh bien tu étais dans ma tête !
Et tu pouvais réfléchir quand même ? (Paul 4 ans)

S'il te plait, maman, je voudrais une petite soeur.
Mais, chérie, papa ne veut pas maintenant.
On n'a qu'à lui faire la surprise... (Doriane 6 ans)

Quand j'explique à Adam que les vaches donnent le lait et la viande,
Il demande : Et les frites aussi ? (Pierre 3 ans)

Guillaume dit a son Papa : Papa, quand je vais être grand, je veux te ressembler, mais avec des muscles. (Guillaume 3 ans)

Va te laver les dents, elles sont sales.
Mais je ne mange que des choses propres ! (Jeremy 3 ans)

 
Lettre à une Banque... Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Écrit par Administrateur   
30-12-2008

Une lettre authentique envoyée par une dame de 86 ans à une banque .

Le directeur l'a trouvée suffisamment amusante pour la faire paraître dans le New York Times !

Cher Monsieur,

Je vous écrit pour vous remercier d'avoir refusé le chèque qui m'aurait permis de payer le plombier le mois dernier.
Selon mes calculs, trois nanosecondes se sont écoulées entre la présentation du chèque et l'arrivée sur mon compte des fonds nécessaires à son paiement.
Je fais référence, évidemment, au dépôt mensuel automatique de ma pension, une procédure qui, je dois l'admettre, n'a cours que depuis huit ans. Il faut d'ailleurs vous féliciter d'avoir saisi cette fugace occasion et débité mon compte des 30$ de frais pour le désagrément causé à votre banque. Ma gratitude est d'autant plus grande que cet incident m'a incité à revoir la gestion de mes finances.

J'ai remarqué qu'alors que je réponds personnellement à vos appels téléphoniques et vos lettres, je suis en retour confrontée à l'entité impersonnelle, exigeante, programmée, qu'est devenue votre banque. A partir d'aujourd'hui, je décide de ne négocier qu'avec une personne de chair et d'os.
Les mensualités du prêt hypothécaire ne seront dorénavant plus automatiques mais arriveront à votre banque par chèques adressés personnellement et confidentiellement à un(e) employé(e) de votre banque que je devrai donc sélectionner.

Soyez averti que toute autre personne ouvrant un tel pli consiste en une infraction au règlement postal.
Vous trouverez ci-joint un formulaire de candidature que je demanderai à l'employé(e) désigné(e) de remplir. Il comporte huit pages, j'en suis désolée, mais pour que j'en sache autant sur cet employé(e) que votre banque en sait sur moi, il n'y a pas d'alternative. Veuillez noter que toutes les pages de son dossier médical doivent être contresignées par un notaire, et que les détails obligatoires sur sa situation financière (revenus, dettes, capitaux, obligations) doivent s'accompagner des documents concernés. Ensuite, à MA convenance, je fournirai à votre employé(e) un code PIN qu'il/elle devra révéler à chaque rendez- vous. Il est regrettable que ce code ne puisse comporter moins de 28 chiffres mais, encore une fois, j'ai pris exemple sur le nombre de touches que je dois presser pour avoir accès aux service téléphonique de votre banque. Comme on dit : l'imitation est une flatterie des plus sincère.
Laissez-moi développer cette procédure. Lorsque vous me téléphonez, pressez les touches comme suit :

Immédiatement après avoir composé le numéro, veuillez presser l'étoile (*) pour sélectionner votre langue

Ensuite le 1 pour prendre rendez-vous avec moi
Le 2 pour toute question concernant un retard de paiement
Le 3 pour transférer l'appel au salon au cas où j'y serais
Le 4 pour transférer l'appel à la chambre à coucher au cas où je dormirais
Le 5 pour transférer l'appel aux toilettes au cas où je coulerais un bronze
Le 6 pour transférer l'appel à mon GSM si je ne suis pas à la maison
Le 7 pour laisser un message sur mon PC. Un mot de passe est nécessaire.
Ce mot de passe sera communiqué à une date ultérieure à la personne de contact autorisée mentionnée plus tôt.
Le 8 pour retourner au menu principal et écouter à nouveau les options de 1 à 7
Le 9 pour toute question ou plainte d'aspect général. Le contact sera alors mis en attente, au bon soin de mon répondeur automatique.
Le 10, à nouveau pour sélectionner la langue. Ceci peut augmenter l'attente mais une musique inspirante sera jouée durant ce laps de temps.

Malheureusement, mais toujours suivant votre exemple, je devrai infliger le prélèvement de frais pour couvrir l'installation du matériel utile à ce nouvel arrangement.
 
Puis-je néanmoins vous souhaiter une heureuse, bien que très légèrement moins prospère, nouvelle année ?
Respectueusement,
Votre humble cliente.

 
Rendez-vous d'affaires... Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Écrit par Administrateur   
31-10-2008

Moïché a un rendez-vous d'affaires hyper important dans le Sentier; il est en retard; il ne trouve pas de place pour garer la Porsche Cayenne; Moïché s'énerve, aïe aïe aïe !
Alors il appelle Dieu:

"Dieu, si tu me trouves une place dans les 5 minutes, la vérité si je mens, je ferai Chabat, je mangerai tous les jours kasher, je ne tromperai plus ma femme Sarah (ni Rebecca ma maîtresse), je respecterai YomKippour et toutes les fêtes, etc."

Et alors, miracle, une place se libère juste devant lui !

Moïché, se gare, ouvre la vitre se penche à la portière de sa Porsche Cayenne, regarde le ciel et crie :
"Cherche plus mon Dieu, j'ai trouvé ! "

 
Commander une pizza en 2015... Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Écrit par Administrateur   
18-10-2008

Voilà à quoi pourrait ressembler la commande d'une pizza en 2015, ou les dérives de l'interconnexion des données informatiques (EDVIGE):

Standardiste :
- Speed-Pizza, bonjour.

Client :
- Bonjour, je souhaite passer une commande s'il vous plaît.

Standardiste :
- Oui, puis-je avoir votre NIN, Monsieur ?

Client :
- Mon Numéro d'Identification National ? Oui, un instant, voilà, c'est le 6102049998-45-54610.

Standardiste :
- Je me présente je suis Habiba Ben Saïd. Merci Mr Jacques Lavoie.
Donc, nous allons actualiser votre fiche, votre adresse est bien le 174 avenue de Villiers à Carcassonne, et votre numéro de téléphone le 04 68 69 69 69. Votre numéro de téléphone professionnel à la Société Durand est le 04 72 25 55 41 et votre numéro de téléphone mobile le 06 06 05 05 01.
C'est bien ça, Monsieur Lavoie ?

Client (timidement) :
- oui !!

Standardiste :
- Je vois que vous appelez d'un autre numéro qui correspond au domicile de Mlle Isabelle Denoix, qui est votre assistante technique.
Sachant qu'il est 23h30 et que vous êtes en RTT, nous ne pourrons vous livrer au domicile de Mlle Denoix que si vous nous envoyez un XMS à partir de votre portable en précisant le code suivant AZ25/JkPp+88

Client :
- Bon, je le fais, mais d'où sortez-vous toutes ces informations ?

Standardiste :
- Nous sommes connectés au système croisé, Monsieur Lavoie

Client (Soupir) :
- Ah bon !.... Je voudrais deux de vos pizzas spéciales mexicaines.

Standardiste :
- Je ne pense pas que ce soit une bonne idée, Monsieur Lavoie.

Client :
- Comment ça ???...

Standardiste :
- Votre contrat d'assurance maladie vous interdit un choix aussi dangereux pour votre santé, car selon votre dossier médical, vous souffrez d'hypertension et d'un niveau de cholestérol supérieur aux valeurs contractuelles. D'autre part, Mlle Denoix ayant été médicalement traitée il y a 3 mois pour hémorroïdes, le piment est fortement déconseillé.
Si la commande est maintenue la société qui l'assure risque d'appliquer une surprime.

Client :
- Aie ! Qu'est-ce que vous me proposez alors ?...

Standardiste :
- Vous pouvez essayer notre Pizza allégée au yaourt de soja, je suis sûre que vous l'adorerez.

Client :
- Qu'est-ce qui vous fait croire que je vais aimer cette pizza ?

Standardiste :
- Vous avez consulté les "Recettes gourmandes au soja" à la bibliothèque de votre comité d'entreprise la semaine dernière, Monsieur Lavoie et Mlle Denoix a fait, avant hier, une recherche sur le Net, en utilisant le moteur "_http://www.moogle.fr > "_avec comme mots clés soja et alimentation.
D'où ma suggestion.

Client :
- Bon d'accord. Donnez-m'en deux, format familial.

Standardiste :
- Vu que vous êtes actuellement traité par Dipronex et que Mlle Denoix prend depuis 2 mois du Ziprovac à la dose de 3 comprimés par jour et que la pizza contient, selon la législation, 150 mg de Phénylseptine par 100 g de pâte, il y a un risque mineur de nausées si vous consommez le modèle familial en moins de 7 minutes. La législation nous interdit donc de vous livrer.
En revanche, j'ai le feu vert pour vous livrer immédiatement le modèle mini..

Client :
- Bon, bon, ok, va pour le modèle mini. Je vous donne mon numéro de carte de crédit.

Standardiste :
- Je suis désolée Monsieur, mais je crains que vous ne soyez obligé de payer en liquide. Votre solde de carte de crédit VISA dépasse la limite et vous avez laissé votre carte American Express sur votre lieu de travail. C'est ce qu'indique le Credicard Satellis Tracer.

Client :
- J'irai chercher du liquide au distributeur avant que le livreur n'arrive.

Standardiste :
- Ça ne marchera pas non plus, Monsieur Lavoie, vous avez dépassé votre plafond de retrait hebdomadaire.

Client :
Mais ?... Ce n'est pas vos oignons ! Contentez-vous de m'envoyer les pizzas ! J'aurai le liquide. Combien de temps ça va prendre ?

Standardiste :
- Compte-tenu des délais liés aux contrôles de qualité, elles seront chez vous dans environ 45 minutes. Si vous êtes pressé, vous pouvez gagner 10 minutes en venant les chercher, mais transporter des pizzas en scooter est pour le moins acrobatique.

Client :
- Comment diable pouvez-vous savoir que j'ai un scooter ?

Standardiste :
- Votre Peugeot 408 est en réparation au garage de l'Avenir, par contre votre scooter est en bon état puisqu'il a passé le contrôle technique hier et qu'il est actuellement stationné devant le domicile de Mlle Denoix. Par ailleurs j'attire votre attention sur les risques liés à votre taux d'alcoolémie. Vous avez, en effet réglé quatre cocktails Afroblack au Tropical Bar, il y a 45 minutes. En tenant compte de la composition de ce cocktail et de vos caractéristiques morphologiques, ni vous, ni Mlle Denoix n'êtes en état de conduire. Vous risquez donc un retrait de permis immédiat.

 Client :
- @#%/$@& ?# !

Standardiste :
- Je vous conseille de rester poli, Monsieur Lavoie. Je vous informe que notre standard est doté d'un système anti-insulte en ligne qui se déclenchera à la deuxième série d'insultes. Je vous informe en outre que le dépôt de plainte est immédiat et automatisé.
Or, je vous rappelle que vous avez déjà été condamné en juillet 2009 pour outrage à agent.

Client (sans voix) :
- ....

Standardiste :
- Autre chose, Monsieur Lavoie ?

Client :
- Non, rien. Ah si, n'oubliez pas le Coca gratuit avec les pizzas, conformément à votre pub.

Standardiste :
- Je suis désolée, Monsieur Lavoie, mais notre démarche qualité nous interdit de proposer des sodas gratuits aux personnes en surpoids. Cependant à titre de dédommagement, je peux vous consentir 15 % de remise sur une adhésion flash au contrat Jurishelp, le contrat de protection et d'assistance juridique de Speed assurance. Ce contrat pourrait vous être utile, car il couvre, en particulier, les frais annexes liés au divorce.
Vu que vous êtes marié à Mme Claire Lavoie, née Girard depuis le 15/02/2008 et vu votre présence tardive chez Mlle Denoix, ainsi que l'achat il y a une heure à la pharmacie du Canal d'une boîte de 15 préservatifs et d'un flacon de lubrifiant à usage intime.
À titre promotionnel, je vais faire joindre aux pizzas un bon de 5 EUR de réduction pour vos prochains achats de préservatifs valable chez Speed-Parapharma. Toutefois veuillez éviter les pratiques susceptibles d'irriter les hémorroïdes de Mlle Denoix, pour lesquelles Speed-Parapharma se dégage de toute responsabilité.
Bonsoir Monsieur et merci d'avoir fait appel a Speed Pizza.

 
© 2017 144000 Ensemble réalisons ce rêve...
Joomla! est un logiciel libre distribué sous licence GNU/GPL.